Bonjour à toutes et tous ! Amis lecteurs et passionnés du vinyle,

J’espère que votre week-end fut bon, et que la pluie n’a pas trop entachée celui-ci. Même si la semaine s’annonce pluvieuse pour la majorité des régions, je vais tenter de vous apporter un joli rayon de soleil en ce lundi. Pour ce faire, je n’ai rien trouvé de mieux que de vous présenter deux porteurs de projets, des Nantais qui plus est ! Je vous laisse donc en leur compagnie, et vous dis à tout à l’heure, après une bonne dose de positivisme dans cette interview.

1 / Bonjour à vous deux, pouvez vous en quelques mots vous présenter ?

Hélène : Hélène, 29 ans Nantaise d’adoption depuis peu. Arthur 28 ans, pur Petit Beurre ! On est avant tout des passionnés de musique et de musiques électroniques plus précisément. Gros diggers depuis une dizaine d’années, on cherche constamment à découvrir de nouveaux labels, suivre les artistes émergents, etc.

Arthur : Mais ça ne veut pas dire qu’on aime pas le reste : jazz, reggae, funk, soul… On passe de tout à la maison, selon l’humeur et les dernières pépites dénichées.

H: Côté CV, on vient tous les deux de la culture puisqu’on a bossé plusieurs années dans la production musicale et l’événementiel culturel, après un cursus d’étude en gestion et en management culturel.

2 / Qu’est ce qu’un bistrot vinyl shop ? Et que vient on y chercher ?

H: C’est vrai que le terme est un peu « bâtard ». C’est la contraction de deux concepts qui parlent à tout le monde, pour autant, on souhaite aller bien au-delà ! En fait on imagine notre espace comme un lieu hybride, qui mutera au fil des heures.

A: On sera un disquaire spécialisé en musiques électroniques sur format vinyle, avant tout. House, techno, breakbeat, électro, ambiant, baléaric, micro, jungle etc. On veut proposer de la nouveauté principalement. On le sait, à Nantes, c’est encore compliqué de trouver les réfs dès leur sortie dans ces styles et pourtant la demande est forte autour de nous.

Mais on ne voulait pas simplement être disquaire et proposer également un espace où les gens pourront venir pour écouter la musique, boire un coup, en discuter avec d’autres passionnés, pousser un pas de danse et se restaurer le midi ou à l’heure de l’apéro.

H: En fait on va combiner nos deux plus grandes passions dans la vie : la musique et la bouffe ! Parce qu’on est persuadés que ça fonctionne bien dans un même espace et que ça a une réelle cohérence avec l’esprit qu’on veut donner au lieu. Partage, échange, rencontre, bonne vibes !

A: Enfin, la troisième raison, c’est qu’on veut aussi pousser la scène locale, c’est pas pour rien qu’on s’appelle 44 Tours ! Depuis qu’on est vendeur itinérant, on ne fait que rencontrer des collectifs, des assos, ou simplement des petits Djs et producteurs du coin qui ne demandent qu’à jouer et s’exprimer. On compte leur donner les clés d’un espace où ce sera possible à peu près tout le temps. Le DJ booth, qu’on va concevoir avec un pote architecte sera de haute qualité audiophile, tout comme la sono. L’idée c’est pas d’être un club ni un endroit où « faire la fête ». Mais plutôt d’être dans des conditions optimales pour apprécier la qualité du son et jouer sur un système pointu. On invitera donc tous les collectifs du cru nantais à venir tenir leurs résidences chez nous et on essaiera de faire du live sur internet le plus souvent possible, pour leur donner de la visibilité.

H: Pour résumer la réponse donc, 44 Tours c’est un troquet de quartier, un disquaire spécialisé et un espace de création musicale, centré autour des musiques électroniques.

3 / Vous avez répondu à un appel à projet, pouvez-vous nous en dire plus ?

H: On est rentré à Nantes en 2017 après un an de tour du monde. On avait plaqué nos jobs respectifs l’année d’avant pour partir réaliser ce premier projet de couple et prendre un an de recul pour penser et mûrir 44 Tours tout en s’ouvrant à d’autres cultures. En arrivant, on était prêts pour parler à notre entourage du fait qu’on entreprenait et qu’on cherchait un local où s’implanter. C’est alors qu’une amie à nous s’est tout de suite imposée en nous poussant à participer à l’appel à projets lancé par la ville de Nantes : « 15 lieux à réinventer ».

A: C’est très simple, la mairie invitait les riverains à proposer des projets pour des lieux qui n’étaient plus investis ou qui allaient être déménagés (les bains-douches BACO, la cocotte en verre, la salle Bretagne, etc). On a sauté sur l’occasion car deux facteurs essentiels étaient réunis. Premièrement, le timing, on avait encore 2 mois pour construire notre dossier de candidature. Deuxièmement, l’un des 15 lieux nous a tout de suite tapé dans l’oeil : la Galerie Dulcie, galerie de vernissage de l’ancienne école des Beaux-Arts.

On a donc déposé notre dossier dans les temps et on a été sélectionnés pour participer à la finale qui aura lieu par votation citoyenne du 9 au 23 juin. Du coup, on invite tous les lecteurs de Vinyl&moi à nous soutenir pour qu’un nouveau disquaire voit le jour à Nantes ! Vous pourrez voter très facilement sur le site http://www.nantesco.fr . Un projet par lieu sera gagnant, celui ayant reçu le plus grand nombre de suffrages.

H: Le plus drôle dans tout cela, c’est que notre amie s’est elle aussi positionnée sur l’appel à projets avec son collectif, et ils sont en finale eux aussi ! En compétition pour la cocotte en verre (sur l’île de Versailles). Leur projet s’appelle « La Cocotte Solidaire » et il est top.

4 / Si toutefois votre projet n’était pas retenu ( ce que je ne vous souhaite pas bien sûr ! ) va t’il tout de même voir le jour et ou souhaiteriez vous l’implanter dans ce cas ?

H: Evidemment ! L’appel à projets 15 lieux est arrivé après qu’on ait commencé à travailler sur notre projet. On l’a vu comme une opportunité en plus, l’occasion pour nous d’avancer plus vite et de voir les choses sous un nouvel angle. Notamment celui de s’associer avec une municipalité, c’est pas rien pour un projet qui soutient les musiques électroniques. Il ne faut pas oublier que 10 ans en arrière, elles étaient encore mal perçues par les institutions. Répondre à cet appel à projets a fait émerger de nouvelles idées auxquelles nous n’aurions pas forcément pensées. Et le fait que la mairie nous ait présélectionnés prouve la cohérence de 44 Tours.

A: Maintenant, si la votation citoyenne se porte vers un autre projet en compétition, on finira de bâtir 44 Tours de manière plus traditionnelle en s’implantant dans un autre local. D’ailleurs on a déjà quelques pistes, plutôt sérieuses ;).

Sans vouloir en dire plus, on sera ouverts avant 2019, c’est une certitude ! Vous viendrez nous voir à l’inauguration j’espère ? 🙂

5 / Vous parlez de musique électronique, qu’entendez vous par cela ? Et allez vous défendre la scène ligérienne ?

H: Les musiques électroniques sont souvent réduites au vaste diminutif « électro », qui englobe un peu le marché global. Tant en terme de festivals, que de labels, d’artistes ou de médias spécialisés. Mais c’est comme dans le vin, y’a du bon cru, et de la piquette !

A: On défend la scène underground, 100% labels indépendants. Loin des David Guetta (avec tout le respect qu’on porte à sa carrière) et autres sorties du top 50. Il y a tout un monde que les passionnés connaissent et que les néophytes et jeunes générations viendront découvrir. On veut faire de l’éducation et de la pédagogie autour des styles que j’ai cités plus haut.

Les musiques électroniques représentent aujourd’hui une tendance artistique forte, pour ne pas dire dominante au sein des musiques actuelles. En choisissant le nom 44 Tours on exprime notre volonté de mettre en avant la scène locale. C’est pourquoi nous avons prévu un espace de création musicale. Le booth sera ouvert plusieurs heures par jour pour laisser s’exprimer à peu près tout le monde selon des modalités organisationnelles assez simples. Notre souhait est d’encourager les jeunes du coin à produire et à mixer en leur offrant les clés d’un espace ouvert à tous.

6 / Quand ce projet devrait il voir le jour ?

A: Si l’on gagne l’appel à projet autour de fin septembre. Sinon, autour de la mi-novembre.

7/ Un événement pour l’ouverture est il prévu !? On est curieux à Vinyl&z moi ? 🙂

H: Des événements seront prévus régulièrement : release party, guests de passage, live électronique, marché des secondes mains, etc. On a pleins d’idées, et un bon réseau de passionnés qui nous motive à les mettre en place. il ne nous manque plus que le berceau pour les accueillir.

Et voilà mes amis ! Je suis sûr que cet article vous a ravi ! J’en profite pour vous inviter à voter en masse pour ce projet ( seul les Nantais peuvent voter) ! Un clic ne vous coûte rien, voici donc les recommandations :

Notre Facebook: https://www.facebook.com/44tours/

et notre Instagram: https://www.instagram.com/44.tours/

Voici aussi la page de la mairie où on pourra voter du 9 au 23 juinhttps://www.nantesco.fr/15lieux

(Dulcie Galerie > 44 Tours -mais je ne sais pas encore s’il faudra voter à partir de la page générale ou du profil 44 Tours)

Pour pouvoir voter il faut être nantais de 16 ans et plus.

Belle soirée à tous…

Vin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s